candidats

Candidat

journalistes

Journaliste

pro- santé

Professionnel de santé

Les maladies hivernales quand on est enceinte

 

Plus sensible qu’habituellement, la femme enceinte craint l’hiver et son lot de rhumes, angines, gastro-entérites et autres réjouissances de saison. Mais comment se soigner quand une multitude de médicaments sont bannis pendant neuf mois ? Réponse avec le dr besnard-charvet.

femme enceintemask

Se soigner, c’est possible

 

Durant la grossesse, certains traitements médicamenteux allopathiques sont déconseillés, voire contre-indiqués. Cette période s’accompagnant souvent d’un certain nombre de désagréments, il est cependant utile pour les futures mamans, de trouver une alternative sans risque pour leur bébé et pour elles.

 

Pendant sa grossesse, l’armoire à pharmacie d’une future mère se vide sensiblement. En effet, un grand nombre de médicaments comme les anti-inflammatoires et certains antibiotiques lui sont déconseillés, voire interdits. « C’est seulement en cas de fièvre ou de risque d’infection bactérienne que le médecin peut choisir de prescrire des antibiotiques », précise le Dr Besnard-Charvet. Une alternative efficace et sans danger pour la mère et son bébé reste l’homéopathie. Dépourvue de toxicité chimique, les médicaments homéopathiques ne présentent pas d’effets secondaires connus et sont une solution adaptée pour soigner les maladies aiguës qui traversent l’hiver comme le rhume, la gastro-entérite ou l’angine.

Trousse de secours homéopathique

 

L’hiver, c’est notamment la saison des gastro-entérites qui chahutent le quotidien. « En cas d’épidémie et dès les premiers symptômes, je conseille différents traitements homéopathiques pour calmer les effets de la diarrhée, de l’intoxication alimentaire et diminuer la fatigue liée à la perte d’eau. Au-delà de 24 heures, il faut consulter car, en fin de grossesse, une indigestion peut cacher des problèmes vésiculaires. »

Et qui dit hiver dit maux de gorge à répétition. « Les cordes vocales d’une femme enceinte sont plus fragiles. S’il n’y a pas inflammation, le médecin pourra lui prescrire de l’homéopathie pour soulager la douleur. Il pourra également lui conseiller un traitement pour traiter la fièvre. »

L’homéopathie pour prévenir

 

Durant leur grossesse, de nombreuses femmes rencontrent des problèmes mineurs, mais qui représentent néanmoins de vrais désagréments au quotidien.

En complément d’une bonne hygiène de vie et d’un régime alimentaire adapté, l’homéopathie est une thérapeutique sûre pour la santé du bébé et de la future maman. De nombreuses sages-femmes formées à l’homéopathie la prescrivent en suivi de grossesse et pour la préparation à l’accouchement.

L’homéopathie joue un rôle majeur dans la prévention des maladies hivernales grâce à des traitements de fond. En revanche, elle ne se substitue pas au vaccin contre la grippe qui est fortement recommandé chez la femme enceinte « En période hivernale d’octobre à fin mars, je lui conseille de suivre un traitement homéopathique en prévention des états grippaux, par exemple. Les médicaments homéopathiques ne sont pas un vaccin contre la grippe mais ils vont aider à réduire les symptômes grippaux. »

 

Adoptez les bons réflexes pour prévenir et soigner les pathologies hivernales

 

Il faut réagir très vite afin de réduire efficacement les premiers symptômes.

Parlez-en à votre pharmacien ou votre médecin, ils sauront vous conseiller et vous prescrire des médicaments homéopathiques adaptés à vos symptômes.

La règle d’or : consulter

 

« Pendant la grossesse, la femme est plus sensible aux infections qui peuvent interférer avec son bébé. Dès les premiers symptômes, l’homéopathie va rapidement traiter les problèmes viraux et empêcher les complications comme la pneumopathie par exemple. » Et le Dr Besnard-Charvet insiste sur la nécessité pour la future maman de consulter un professionnel de santé.

« Je ne conseille pas l’automédication à une femme enceinte. L’homéopathie n’est pas dangereuse mais il faut l’utiliser à bon escient. Bien conseillée, elle pourra prendre les médicaments adaptés qui feront passer les symptômes plus vite, et ce, sans aucune incidence sur la santé du bébé. »

 

Une question de bon sens

 

En période d’épidémie, il ne faut pas renoncer à aérer sa maison même s’il fait froid. On se lave les mains régulièrement et on fait une réserve de mouchoirs en papier. « Je n’hésite pas à conseiller le port du masque à mes patientes si nécessaire. Et surtout, une femme enceinte doit s’écouter. Si elle ne se sent pas bien, elle appelle sa sage-femme ou son médecin pour lui demander conseil. »

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok

A lire également