candidats

Candidat

journalistes

Journaliste

pro- santé

Professionnel de santé

Le vrai et faux du mal des transports

 

Seuls les enfants sont sujets au mal des transports : FAUX.

Moiteur, fatigue, maux de têtes, vertiges et nausées n’épargnent pas les femmes, particulièrement touchées par ces symptômes (deux fois plus que les hommes). Ce trouble est variable en fonction de la sensibilité de chacun et des mouvements auxquels nous sommes soumis lors du transport.

 

Le mal des transports survient surtout en bateau : FAUX.

Tous les modes de transports peuvent entraîner une crise de naupathie, même si la voiture arrive largement en tête.

 

Le trouble provient d’un dysfonctionnement de l’oreille interne : VRAI.

Le mal des transports est issu d’une stimulation inhabituelle du vestibule situé dans l’oreille interne, centre de l’équilibre.

Mais attention l’oreille interne n’est pas seule en cause car l’équilibre dépend aussi des informations transmises au cerveau par notre vue et notre position dans l’espace. La contradiction entre ces différentes informations serait à l’origine du mal des transports.

A noter que d’autres facteurs comme certaines odeurs, la chaleur, le confinement et l’anxiété peuvent favoriser l’apparition des symptômes.

 

Le mal des transports n’étant pas une maladie, il n’y a donc rien à faire : FAUX.

Les symptômes du mal des transports se préviennent et se traitent avec l’homéopathie.

L’abstention thérapeutique en cas de survenue de ces symptômes est toutefois très répandue, 45 % des personnes gênées préférant ne rien faire. Parmi les raisons indiquées, la crainte d’effets secondaires tels que la somnolence.

Les médicaments homéopathiques vous apportent une solution efficace et sans danger, particulièrement bien adaptée à toute la famille et en particulier aux jeunes enfants.

maux du quotidien

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok

A lire également