Homéopathie et sport

Qu'elle soit réguliÚre ou occasionnelle, la pratique du sport expose aux crampes, courbatures ou à une fatigue musculaire ; les conseils du Docteur Marie-France Bordet.

Ma santé au quotidien
candidats

Candidat

journalistes

Journaliste

pro- santé

Professionnel de santé

Rhume des foins

Rhume des foins ou rhinite allergique

Eternuements, yeux qui piquent ou qui rougissent, nez qui coule : avec le printemps vous voilà redevenu un vrai détecteur de pollens !

 

Le rhume des foins ou rhinite allergique

 

L’allergie est une rĂ©action anormale de l’organisme Ă  une substance gĂ©nĂ©ralement bien tolĂ©rĂ©e : en effet, pour la majoritĂ© d’entre nous, respirer des pollens ne pose aucun problĂšme.

 

Si votre organisme rĂ©agit c’est parce que votre systĂšme immunitaire identifie – Ă  tort ! - les pollens comme des agresseurs potentiels.

 

Une substance - l'histamine - est libĂ©rĂ©e dans l’organisme. Elle provoque des Ă©ternuements en salves, des picotements et douleurs de la muqueuse nasale, une irritation oculaire, un larmoiement et parfois une conjonctivite.

 

L’inflammation s’installe en quelques heures, entraĂźnant un Ă©coulement nasal clair et important mais aussi des phases d'obstruction obligeant Ă  respirer par la bouche.

 

Cet Ă©tat dure pendant toute la pĂ©riode d’exposition aux pollens responsables de l’allergie.
 

Comment Ă©viter la rhinite allergique?

CONSEIL N°1 : FUYEZ LES ALLERGÈNES
Limitez les contacts avec la – ou les - plantes auxquelles vous ĂȘtes sensibilisĂ©. Evitez de vous promener dans les champs et prĂšs des zones boisĂ©es, en particulier les jours de vent.

En saison pollinique, abstenez-vous de sortir en fin d'aprÚs-midi, lorsque l'air est le plus chargé en pollens.

Si vous ĂȘtes en voiture, roulez fenĂȘtres fermĂ©es et faites entretenir les filtres anti-pollens de votre vĂ©hicule.

 

CONSEIL N°2 : FAVORISEZ UNE ATMOSPHÈRE SAINE
AĂ©rez votre habitation le matin de bonne heure et gardez portes et fenĂȘtres fermĂ©es le reste de la journĂ©e.

Faites des lavages de nez au sérum physiologique au moins deux fois par jour.

Evitez les atmosphÚres polluées et les ambiances enfumées.

 

CONSEIL N°3 : SOIGNEZ-VOUS DÈS LES PREMIERS SYMPTÔMES
Soignez-vous dĂšs que la gĂȘne s’installe, avant que la rhinite allergique ne prenne de l’ampleur. Les mĂ©dicaments homĂ©opathiques, en pĂ©riode aiguĂ«, diminuent la rĂ©action de l’organisme au contact des pollens et attĂ©nuent les symptĂŽmes gĂȘnants provoquĂ©s par l'allergie.

 

CONSEIL N°4 : LIMITEZ LES RÉCIDIVES
Votre mĂ©decin peut envisager un traitement de fond Ă  base de mĂ©dicaments homĂ©opathiques. Cette stratĂ©gie permet, au fil du temps, de diminuer – voire de supprimer – votre sensibilitĂ© aux pollens.

rhinite allergiquemask

Jardinez malin

Ne plantez pas d’espĂšce rĂ©putĂ©e allergisante.
Si possible, demandez à quelqu’un de s'occuper de la tonte du gazon.
Il existe parfois une allergie croisée avec les moisissures : ne ramassez pas les feuilles mortes.
En particulier, Ă©vitez de planter : mimosa, noisetier, cyprĂšs, bouleau, aulne, frĂȘne, troĂšne, charme, peuplier, saule.

 

Arrachez l'ambroisie avant juillet, ne laissez pas cette plante envahir votre terrain.

 

Privilégiez les plantes à fleurs dont le pollen est peu allergisant (lilas, hortensias, rhododendrons, magnolias).

Calendrier pollinique

Ce calendrier est indicatif et peut prĂ©senter des variations importantes selon les rĂ©gions et d’une annĂ©e sur l’autre en fonction des conditions mĂ©tĂ©orologiques notamment.

Le RESEAU DE SURVEILLANCE AEROBIOLOGIQUE BELGE Ă©tudie le contenu de l’air en particules prĂ©sentes dans l’atmosphĂšre susceptibles de dĂ©clencher des allergies. Il propose un bulletin hebdomadaire allergopollinique.

maux du quotidien

Partager :

Facebook
Linkedin
test@tes.fr
ok

A lire Ă©galement